Les vélos cargo passent au vert

Propos recueillis par Caroline Segoni, retrouvez la sur son blog graines de baroudeurs.

Mercredi 8h, dans les jardins d’une copropriété parisienne, nous avons rendez-vous avec Gaby Bonnefille l’un des trois salariés de la coopérative Les Jardiniers à Vélo. Jardiniers et ingénieurs paysagiste, ces pros exercent leur savoir-faire au fil des jours avec leurs fidèles coéquipiers : deux Spicy curry. Rencontre avec celui qui encourage une éco-pratique et un autre regard sur le jardinage.

Du roller aux deux roues

« Pour tout dire, j’ai été pendant longtemps adepte du roller. Je ne suis pas un mordu du vélo mais me suis mis en selle pour l’activité des Jardiniers à Vélo, après avoir observé d’autres confrères qui m’ont convaincu en partageant leurs expériences, notamment les Jardiniers à Bicyclette ! » explique Gaby.

A 31 printemps, le jeune entrepreneur originaire des Yvelines confie que depuis l’enfance, il rêvait d’exercer ce métier de jardinier. Pour réaliser ce projet, il s’engage dans une formation de 6 années pour devenir jardinier avant d’enchaîner pendant 3 ans dans une école d’ingénieur. « Au cours de ce cursus scolaire approfondi, j’ai eu l’opportunité de réaliser divers stages, notamment en agence de paysage où j’ai fait mes premiers pas en tant que salarié une fois mes diplômes en poche ».

 

Jardiniers à Vélo : une façon écologique et économe de jardiner

Aujourd’hui, Gaby fait partie d’une une équipe de trentenaires, qui se sont rencontrés au fil des années, animés par la passion du jardinage. « Après avoir échangé sur nos pratiques au jardin, nous avons eu envie de nous rassembler pour mettre en commun nos savoirs, forces et envies pour jardiner ensemble ».  Avec son ami Sylvain Masson, l’idée d’exercer leur activité à vélo germe naturellement dans les esprits : « Le vélo symbolise beaucoup de choses applicables au jardinage ! ». En 2014, les jeunes hommes créent Les Jardiniers à Vélo et se lancent avec des vélos, charrettes et un ancien vélo de La Poste permettant de transporter des charges importantes. Théo Gouguenheim et Albane Poirier les ont rejoints depuis.

En quête d’un matériel professionnel pour faciliter leur quotidien, ils s’équipent en 2016 d’un Spicy Curry de la marque Yuba. « Après avoir observé plusieurs modèles, le chargement à l’avant n’apparaissait pas opportun pour notre profession. En boutique, nous avons découvert le modèle long trail Spicy Curry. L’essai concluant nous a convaincu ! ». Un second identique est ensuite venu compléter « la flotte » en 2016.

Aujourd’hui, cette équipe avertie et consciencieuse propose un large catalogue de services. Leurs connaissances et pratiques dans de nombreux domaines tels que la permaculture, l’architecture, l’art, la menuiserie, la connaissance de l’usage des plantes font des adeptes sur Paris et les alentours.

Diverses prestations sont ainsi proposées au fil des mois (inclure liens vers le site) :

  • Aménagement de balcons, terrasses et jardins(mobilier bois, arrosage automatique, plantations…) 
  • Entretien en gestion différenciée : du balcon aux grands ensembles
  • Agriculture urbaine (houblonnière avec la Parisienne, Pépinière « Hôpital des plantes » avec Pépins production…)
  • Ateliers de jardinage et pédagogie
  • Concours et conception de projets urbains
  • Gestion personnalisée, au cas par cas 

Le Yuba SpicyCurry des jardiniers à vélo en plein de transport.

Travailler avec des Spicy Curry

A la question : « Pourquoi avoir opté pour ce modèle de cargo bike ? », Gaby répond : « Particulièrement maniable, le Spicy Curry permet de circuler facilement sur les voies et de  transporter de bonnes charges, sans souci technique particulier. On a le sentiment d’être sur un vélo traditionnel, agréable à utiliser quotidiennement pour déplacer notre matériel (tondeuse, broyeur, souffleur, échelle pliable, arrosage automatique…), la caisse à outils, les plantes et arbustes. C’est simple : on transporte absolument tout sans exception ! ». Il évoque également les options proposées par Yuba comme les sacoches fixées à l’arrière, pratiques, et le choix de plusieurs batteries, garanties d’une bonne autonomie.

Convaincue, l’équipe prête régulièrement ces Spicy Curry à ses homologues : « Nous le conseillons à d’autres jardiniers, à qui nous proposons de venir le tester pour faire un essai plus poussé qu’en magasin ». Gaby évoque également l’utilisation d’actions associatives auxquelles ils adhérent ou qu’ils ont co-créées : « Le principe est de poser des questions autour de l’approvisionnement locale au niveau des plantes, du développement du végétal en ville, d’analyse des sols pour identifier des solutions adaptées et de sensibiliser ». Membre des Boites à Vélo, ces experts du jardinage à vélo échangent volontiers sur des questions liées à leur métier et déplacements dans l’idée de fédérer autour de valeurs communes.

Le regard des clients et passants

« Le vélo n’est pas une fin en soi mais plutôt un moyen, un outil de travail qui sous-tend des pratiques éco-responsables au jardin. Loin d’être perçu comme une contrainte, le vélo symbolise notre démarche écologique, et permet de penser de manière locale et pragmatique » affirme Gaby, avant de souligner l’image positive véhiculée par le vélo. « Les gens nous arrêtent pour nous poser des questions. Nos clients apprécient cette échelle plus humaine. Il arrive qu’ils nous demandent si nous ne descendons pas notre vélo d’un gros camion stationné plus loin ! Nous leur expliquons alors que le deux roues permet tout simplement de prolonger le principe écologique engagé dans les jardins et de s’approvisionner en local. « Le vélo est en phase avec nos déplacements et facilite clairement nos déplacements en ville et sur les chantiers ! ».

Infos pratiques

Pour suivre les Jardiniers à vélo, rendez-vous sur leur  site ou sur Instagram

Quelques chiffres clés

  • coopérative
    – 4 salariés
    – 5 vélos dont 2 Spicy Curry
    – Matériel manuel et électrique
  • 10 000 végétaux plantés (hors semis)
  • 60 000 km parcourus à vélo
  • + 80 clients en moyenne par an accompagnés chaque année
  • 200 m3 de déchets verts recyclés

Yuba Vélo Cargo Electrique logo des jardiniers à vélo